Flirtant entre l’ombre et la lumière et frappé par des expériences collectives riches en espoirs et désillusions, Moaning envoie tout valser sur leur premier album rempli de morceaux bien agressifs et bruitistes à l’image de « Don’t Go », « Artificial » mais encore « Does This Work For You ». Le trio de Los Angeles a bien évidemment digéré les influences de Bauhaus et Joy Division mais on y perçoit également les spectres de The Cheatahs et de The Melvins par moments mais possède une science bien infuse notamment sur les frissonnants « Close », « The Same » et « Useless » entre autres.